Histoire

La commune est mentionnée dès le IXème siècle sous le nom de Plebs Lan (paroisse du monastère). Elle prendra ensuite le nom de Plélan-le-Grand pour se différencier de Plélan-le-Petit dans les Côtes d’Armor

La commune est mentionnée dès le IXème siècle sous le nom de Plebs Lan, Plebelann, Ploelan, Ploilan, Plelan, dans le Cartulaire de Redon (« paroisse du monastère », ou « paroisse du domaine royal », selon les auteurs).

La paroisse primitive est mentionnée pour la première fois en 863 et comprend 4 communes : Plélan, Maxent, Treffendel et Le Thélin, auxquelles s’ajoutent Paimpont et Saint-Péran, excepté le domaine royal de la forêt, qui appartenait au fisc.

A l’origine, Plélan est une ancienne châtellenie du domaine royal de Poutrocoët, (« le pays à travers les bois »), et devient une partie de la baronnie de Lohéac au XIe siècle.
Au centre de la paroisse primitive, l’église paroissiale appartenait à l’abbaye Saint Melaine de Rennes (supposée construite à l’emplacement de l’actuelle église de Plélan). Les moines bénédictins ayant abandonné leurs possessions au Xe siècle (920-923) face aux dévastations des Vikings, la propriété de l’église paroissiale, ecclesia Sancti Petri de Ploilan, ne leur sera restituée qu’au XIIe siècle.
De cette époque, la commune garde les vestiges d’une motte féodale érigée vers la fin du XIIe siècle et le début du XIIe, au hameau du Gué, ancien centre du village, à cheval entre Plélan et Paimpont. L’existence d’un gué a stimulé le commerce et l’implantation de la population, la motte servait à contrôler le franchissement du gué pour en percevoir les taxes, exercice du pouvoir banal du seigneur.
Le champ de foire du Gué sera délaissé pour s’installer 100 m plus au sud à proximité du Prieuré, déplaçant ainsi le centre du village. Le hameau du Gué sera quant à lui délaissé au milieu du XIXe siècle (Archives 35, 1 J 576).

Plélan devient une seigneurie au XVe siècle et exercera donc le droit de haute justice. En 1794, Plélan devient le quartier général du Comte Joseph de La Puisaye, député de la noblesse aux Etats Généraux et chef de l’insurrection royaliste chouanne en Bretagne.

L’essor économique de la commune a lieu dans la seconde moitié du XIXe siècle grâce à sa situation privilégiée sur la route entre Rennes et Vannes. Le bourg va s’organiser et s’agrandir autour de cet axe rectiligne. Cinq foires avaient lieu annuellement à l’emplacement du vélodrome actuel. Plélan accueille aussi une des premières voies ferrées d’Ille-et-Vilaine en 1898. En 1913, l’édification de la ligne Plélan / Guer permet de relier le bourg au site des forges qui ne fonctionne déjà plus, mais qui commence à attirer les touristes.

A SAVOIR : Les archives municipales sont consultables aux heures d’ouverture de la mairie sur rendez-vous uniquement. Une grande partie des archives d’état civil sont consultables sur le site internet  des archives départementales.

Infos pratiques

Mairie
37 avenue de la Libération
35380- PLélan-le-Grand

Tél. : 02.99.06.81 41
accueil@plelan-le-grand.fr